Respirez amis pianistes!

 

 

Un brillant élève du conservatoire de Moscou vient d’achever la dernière étude opus 25 de Chopin. Je suis devant ma télévision, happée par le documentaire. Mais je ne respire plus.

Atterrée par cette démonstration technique, je suis convaincue d’une chose: si je suis en apnée en l’écoutant, il l’est aussi lorsqu’il joue.

Cette intuition, je l’ai vérifiée mainte fois auprès de mes élèves. Adultes stressés, citadins pressés, lorsqu’ils choisissent de jouer du piano, c’est pour casser le rythme et prendre une pause.

Mais ce n’est pas tout de le vouloir, il faut parvenir à écouter son propre rythme, sa véritable respiration.

Je rencontre beaucoup de gens qui ressentent la même inaptitude à respirer correctement. Et pourtant, rien de moins important…

Pour un pianiste, cela joue sur son confort personnel, ses progrès techniques et en dernier lieu, le son qu’il obtiendra.

Alors, à défaut de prendre des cours de chant, pourquoi ne pas commencer à chanter sous votre douche et vous exercer à la respiration abdominale dès que vous le pouvez?

C’est aussi l’occasion de vous faire découvrir des voix qui m’ont marquée.

A commencer par celle d’Alexia Cousin, exceptionnelle soprano qui laissa sa carrière de côté à l’âge de 26 ans, bien que sollicitée par les opéras du monde entier. J’ai eu la chance de la connaître lorsque j’avais 15 ans, pendant un stage de piano. Elle était alors l’unique chanteuse lyrique et répétait avec son maître de chant. Elle avait 18 ans et venait de remporter le concours des voix nouvelles. Je ne pourrais sans doute jamais oublier le soir où elle chanta, rien que pour nous, le finale de Tosca de Puccini. Cela se passa dans le salon. Assise dans le canapé, j’ai été tétanisée du premier au dernier souffle. On n’imagine pas l’effet physique provoqué par une voix de chanteuse lyrique, lorsqu’elle se trouve à 2 mètres de vous.

En vérité, je ne m’en suis jamais remise, pour mon plus grand bonheur, car  ce choc m’a ouvert au monde lyrique que je connaissais peu.

Voici l’une des rares vidéos d’Alexia Cousin (malheureusement, la qualité du son n’est pas extraordinaire): extrait de l’air du Saule, Othello-Verdi.

Alexia Cousin, superbe chanteuse lyrique

Grâce à une amie chanteuse, j’ai aussi découvert il y a quelques années la magnifique Anna Netrebko. Voici un extrait de la Traviata de Verdi, « E strano…sempre libera »

Anna Netrebko interprète Verdi

Parce-qu’il faut savoir être moderne (aussi), une video d’une de mes chanteuses préférées…Diana Krall.

 

Diana Krall interprète Cry me a river

 

Et pour finir en beauté…Lady GAGA! « La plus grande arnaqueuse de la pop music », selon ses propres mots. Gaga n’a pas son pareil pour synthétiser avec beaucoup d’humour toutes les influences Pop, de Madonna à Cher, en passant par Britney, Michael et les autres. Je ne cautionne pas forcément ce qu’elle fait pour l’instant, car finalement, rien de bien nouveau sous le soleil, mais il faut reconnaître que sa voix est plutôt exceptionnelle, surtout dans ses lives.

Lady Gaga intime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>