Florilège des meilleures excuses d’élèves

Elève : Je pourrai pas venir pendant un mois ½ parce que je pars au Guatemala en faisant un détour par le Nicaragua et l’Equateur. Mais le piano va me manquer.

Professeur : C’est ça, oui.

E: Oh, je suis désolé, on avait dit 14h?

P : Oui, c’est pas comme si je l’avais noté sur ton cahier, tes exercices de solfège et au-dessus de ton morceau.

E : Mince, j’ai oublié mes bouquins de solfège. Pourtant, j’ai travaillé, je t’assure.

P : Oui oui, comme ton morceau qui a avancé d’une mesure.

P : Allez mon chou (B. a 5 ans), on va rejouer les premières notes.

E : Je peux aller faire caca?

E : Je vais recommencer, faut que j’arrive à me détendre. Mais c’est toi, tu m’impressionnes.

P : Même quand je louche?

E : c’est pas juste, t’y arrives du premier coup, toi.

P : c’est vrai, j’ai la science infuse, tu me mets une partition et ça vient tout seul alors que j’ai jamais travaillé. Je suis vraiment un génie.

E : Vous êtes mariée? Parce-que moi je viens de divorcer.

P : On le fait cet exercice?

E: Nan, mais j’y arrive pas, ce morceau est trop dur.

P : Euh…on peut peut-être le commencer pour voir?

E : Je suis malade, mais je tenais à venir quand même.

P : C’est gentil, moi je tenais à tomber malade.

E : Ah bon, je peux pas jouer tout de suite une étude de Chopin? Mais il me faudra combien de temps alors?

P : Je suis pas devin.

E : Bon, je viens pour dix leçons à peu près, je pense qu’avec ça, je commencerai à bien jouer.

P : dix leçons de cent heures chacune donc?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>