Concours International de Piano-Photo

Il y a quelques temps, prise par cet élan d’enthousiasme propre à chaque rentrée scolaire, j’ai lancé un concours de photos entre mes élèves. Le principe était simple : prendre une photo de soi au piano en essayant d’être drôle.

Sachant qu’il y eut à peu près 3000 participants, j’ai dû opérer une très sévère sélection afin que mes autres élèves puissent élire la photo la plus drôle de l’année.

Par un curieux hasard, ils furent bien plus nombreux à voter qu’à participer : 4500 votes à éplucher tout de même, sachant qu’il fallait se dépêcher car l’annonce du résultat était prévue pour le JT de 20h du 15 octobre. Dommage si vous l’avez raté, en même temps c’était le JT de PianoTV, une chaîne encore inexistante.

Je remercie donc au passage les milliers de participants tout en leur rappelant cet adage bien connu dans nos belles campagnes :

L’important, c’est de participer.

Avant de donner le nom du gagnant, il me faut rendre un hommage particulier aux perdants qui ne perdent pas tout (j’ai accepté de continuer de leur donner des cours).

Non, ne soyez pas déçus car vous avez participé et c’est ça qui était important.

Merci à Axel qui nous a prouvé que le piano à 4 mains était désormais possible seul. Il suffisait d’y penser : jouer la partie du partenaire avec les pieds.

Axel a encore un peu de mal avec ses passages du pouce (il faut dire que passer un gros orteil n’est pas évident), mais nous y travaillons d’arrache-pied (c’est le cas de le dire).

Axel

Merci à Marc qui nous a prouvé qu’on pouvait jouer du piano même avec une main gauche légèrement atrophiée.

Comme quoi, avec un peu de travail, on y arrive, ce que je m’échine à expliquer les 3/4 du temps. Une photo est parfois plus parlante, la preuve :

baranes

En revanche, je dois dire que ce n’est pas sans éprouver un certain malaise que j’ai constaté pour la première fois cette étrange difformité de la main gauche de Marc. J’ai même soupçonné une manipulation génétique, une provenance extra-terrestre, quelque chose entre Terminator et Heidi alors j’ai pris mon courage à deux mains et j’en ai parlé à Marc qui m’a entièrement rassuré sur le sujet.

Il vient bien de Crypton, mais ne nous veut aucun mal. Je l’ai donc gardé comme élève (j’aime l’exotisme).

Merci aussi à Loïc qui a usé de tous ses talents de communiquant pour nous proposer une jolie affichette (que je revends à la demande pour la modique somme de 15 euros).

Loïc

J’ai appris par la même occasion que le surnom de Loïc était « Lolo », détail que j’ai trouvé particulièrement touchant. Lolo est donc booké jusqu’en 2015 pour assurer ses représentations. Les places sont en vente également : 60 euros (billet d’avion non inclus).

Il faut également mentionner la participation de Pomme, mon petit élève lapin. Ayant eu le courage d’aller au-delà des préjugés, Pomme m’a contacté un beau matin et j’ai bien évidemment accepté de lui donner des cours, non sans appréhension tout de même (ses petites pattes me paraissaient bien petites pour plaquer des octaves). Pomme a su faire preuve d’une patience à toute épreuve et compte bien convaincre ses amis furets et hamsters de s’y mettre aussi.

Pomme

Voilà, nous arrivons à la fin de l’énumération des perdants (qui n’ont pas tout perdu, je tiens à le rappeler solennellement une nouvelle fois).

Il ne pouvait y avoir qu’un gagnant, ainsi va la logique (stupide) des concours. En même temps, il s’est vraiment décarcassé (Il est à la retraite, il a le temps).

THE WINNER IS : JEAN-MICHEL  (Jean-Mi pour les intimes)

Jean-Michel

Il est vrai que je dis souvent à mes élèves de respirer. J’avais même écrit un article là-dessus, article sur lequel Jean-Mi n’a pas hésité à rebondir.

Depuis qu’il joue avec son tuba, Jean-Michel respire beaucoup mieux. En revanche, il joue parfois trop fort, je me suis donc dit que cet ouvrage lui était particulièrement recommandé, à titre de récompense bien sûr :

« Faut-il jouer moins fort? », de Gérald Moore (mémoires drôlatiques d’un grand pianiste accompagnateur qui a cotoyé les plus grands, Menuhin entre autres).

JMI gagnant

Jean-Mi était évidemment tout heureux de recevoir ce livre (qu’il a dévoré en une nuit). Il a passé le cours suivant à jouer dans la nuance « piano », malgré les nuances indiquées sur sa partition. Comme quoi, un livre suffit parfois ( pour permettre au prof de préserver ses cordes vocales).

Jean-Michel, bien qu’ayant été sollicité par toute la presse hexagonale nous livre ici ses impressions en exclusivité après avoir accepté une interview exclusive d’une journaliste inconnue travaillant pour le compte d’une chaîne toujours inexistante (PianoTV).

1. Jean-Michel, tu viens de remporter ton premier concours international de piano-photo, comptes-tu  participer au concours de piano sur sable, celui qu’organise chaque année la mairie de Ronflon-sur-Loire et qui consiste à créer un piano en sable dans le bac de la crèche municipale?

Tout d’abord, Johanna, je remercie sincèrement les milliers de votants qui se sont portés sur ma candidature. C’est une victoire écrasante, et je pèse mes mots. J’ai une pensée particulière pour Pomme qui a reconnu sa défaite en se frottant à mes jambes pendant mon interprétation lumineuse d’un prélude de Debussy.

Pour répondre à ta question, laissons les malheureux vaincus s’affronter de nouveau dans la bac à sable. Pour ma part, j’envisage de donner un concert sur le piano de la grotte de la mer de glace à Chamonix. Mon programme est déjà prêt.

2. On voit sur ta photo qu’a priori, tu aimes aller chez Decathlon (à fond la forme), quel est ton rayon préféré (montagne? vélo? gym hommes?)

 

C’est vrai que j’ai une prédilection pour les sports de l’extrême, en fait c’est la raison pour laquelle j’ai choisi de jouer du piano avec Johanna ! Je farfouille en ce moment dans le rayon « sports de combat ». Mon prochain défi, afin d’améliorer l’ancrage dans le clavier, c’est de jouer la lettre à Elise avec des gants de boxe.

3. On murmure que Steinway and sons t’aurait contacté pour tester l’étanchéité de leurs nouveaux pianos à queue dans la mer du Nord…que vas-tu leur répondre?

 

Je confirme cette rumeur mais malheureusement pour Steinway, je viens de signer un contrat très avantageux avec la prestigieuse marque viennoise Bösendorfer. Je serai donc absent pendant 3 mois pour tester leurs pianos dans les mers chaudes des Seychelles. Merci de le noter dans ton agenda.

4. Penses-tu que l’usage des palmes améliore la fluidité du jeu au piano?

 
Ah, la question qui taraude l’esprit de tous ! En fait, j’avais déjà reçu des mains de l’inspecteur d’académie les palmes académiques pour ma brillante carrière à l’éducation nationale .It’s just a wink !

5. Maintenant que tu ne te sépares plus de ton tuba pour jouer, penses-tu qu’il aurait fallu le proposer à Glenn Gould pour qu’il arrête de grogner sur ses enregistrements?

Question très pertinente, en effet. On n’imagine pas tous les avantages à porter en permanence un tuba, dont entre autres le fameux conseil : Respirez, amis pianistes. En revanche, les conversations sont plus limitées avec mon épouse. Pour Glenn Gould, une bonne inhalation ou des pastilles Pulmoll, sans contredit.

6. Apparemment, un certain Igor-Frédéric t’aurait envoyé un mail pour te donner des cours de piano à Crépinay-sur-Loire. Tu ne lui as toujours pas répondu, est-ce parce que tu préfères aller dépenser ton argent « chez Joe », le bistrot du coin?

 

J’envisage de fêter ma victoire ce weekend à Crépinay-sur-Loire. J’ai trouvé une formule très complète sur Booking, avec 2 heures de yoga chaque matin. Quant aux cours de piano avec Igor-Frédéric, je préfère retrouver chaque mardi The Pleyel et The Prof génialement drôle. Vivement le prochain concours international !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>