Comparatif des marques de pianos numériques

 

 

Il est clair qu’entre un piano numérique et acoustique, je plébiscite largement les deuxièmes (voir article « piano numérique vs piano acoustique »).

Mais chacun a ses contraintes, l’achat d’un piano numérique étant parfois la seule option. Ayant testé la plupart des marques de pianos numériques, voici mes conseils, toujours très subjectifs (mais surtout avertis).

Il y a en gros 4 marques qui se disputent le marché : casio, yamaha, roland, kawaï. Essayons de détailler les points forts et faibles de chacun.

Casio : je commence par cette marque car c’est l’entrée de gamme. Son avantage est donc son prix. Il faut quand même compter 800 ou 900 euros minimum pour un « vrai numérique » (c’est-à-dire un piano toucher lourd avec meuble incorporé). Personnellement, je trouve le son des casio légèrement strident par rapport à tous ses concurrents, ce qui n’est déjà pas terrible. Mais le principal souci n’est pas là : l’échantillonnage des pianos casio a été mal fait.

Je m’explique : pour vous permettre de faire des nuances sur un numérique et donc de doser le son un minimum, différentes nuances (allant du piano au forte) ont été pré-enregistrées. Le problème sur un piano casio (surtout la gamme « Arius », mais la gamme « Privia » n’est pas mieux car on retrouve les mêmes problèmes, même si c’est plus cher), c’est que vous passez du piano au forte extrêmement rapidement. En gros, il est plutôt facile de jouer très doucement et très fortement, mais entre les deux, rien. A mon sens, c’est catastrophique car non seulement vous ne pouvez pas avoir un jeu un peu subtil, mais surtout, le son peut « partir d’un coup » sans que vous compreniez ce qui vous arrive. Du coup, on parvient difficilement à contrôler le toucher (et donc le son). C’est non seulement frustrant mais surtout très insécurisant pour jouer. Bref, je déconseille fortement.

PS : après en avoir discuté avec un vendeur qui s’y connaissait un peu, il m’a même avoué qu’il comptait retirer ce produit de la vente, c’est dire (je parle d’une grande enseigne de piano parisienne).

Roland : les prix sont un peu plus élevés. Une esthétique soignée, un son plutôt agréable, mais là encore un vrai problème au niveau du clavier : les touches ne remontent pas assez vite. Ce n’est pas seulement problématique pour les notes répétées (une difficulté technique qu’on rencontre dans beaucoup de morceaux) qui du coup, auront du mal à être jouées rapidement, c’est aussi un problème pour tout le toucher et l’articulation. La sensation n’est pas du tout la même, non seulement par rapport aux pianos acoustiques mais aussi par rapport aux numériques. Avec des touches qui ne remontent pas assez vite, c’est tout le travail de l’articulation qui est biaisé, cela donne aussi une sensation de toucher que je trouve personnellement très désagréable. C’est vraiment dommage, car a priori, les rolands ont tout pour plaire. 

Yamaha : proches de leurs confrères acoustiques, ils ont un son relativement « froid ». On aime ou on n’ aime pas, question de goût me direz-vous (peut-être, je ne relance pas le débat). Ils sont abordables au niveau du prix. Leur clavier a l’avantage d’être homogène : pas de mauvaise surprise dans les nuances, un contrôle du toucher relativement précis. Après, il faut savoir qu’on est loin du piano à la couleur romantique qui permet tous les excès. Vous aurez beau vous escrimer, difficile de faire des basses profondes (les pianos numériques yamaha ne sont pas programmés pour), vos aigüs ne seront pas cristallins, mais en tout cas vous trouverez une certaine sécurité, je crois, dans ce clavier assez égal. Toujours un bon rapport qualité-prix donc. 

Kawaï : a mon sens, ce sont là des pianos numériques qui méritent le détour. Un toucher assez subtil, un très bel échantillonnage, un clavier bien équilibré, un son que je trouve assez bluffant pour certains modèles (toujours comparativement aux autres, bien sûr). Ils sont peut-être un peu plus chers (à peine en fait), mais honnêtement, entre les 4 marques, je n’hésiterai pas. Vous serez moins vite lassés. Le son est bon, que ce soit au casque ou pas. On sent surtout qu’il y a un vrai répondant du clavier/son et du coup, de nombreuses possibilités d’expression offertes.

Je pense au modèle CN 24, entre autres. Sans hésitation, j’opterais pour un kawaï (je ne suis pas sponsorisée, je tiens à le dire).

Rien ne vaut un tour dans un bon magasin de piano pour essayer tous ces modèles. Vous jugerez par vous-mêmes.

Et bon achat!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>